« Cette année, Père Noël, je souhaite que tous mes produits se vendent par millier ». Un vœu pieux pour bon nombre de commerciaux et de dirigeants d’entreprises qui ont été largement abattus par cette année si hors norme. Tout a été à réinventer. Toutes les entreprises ont dû s’adapter à de nouvelles formes de relations, de ventes, de communication.

Mais, une chose est certaine et les études le prouvent, les français sont prêts à se faire plaisir cette année. Avec 54€ de plus que l’année dernière, chaque catégorie socio professionnelle entend bien se faire plaisir. Par exemple, il se dit qu’un cadre va dépenser 534€ de cadeaux ! C’est le grand rush qui commence.

Le gouvernement a désormais rouvert les commerces non essentiels à quelques encablures des fêtes. Il ne reste plus que 3 semaines avant le jour J et les commerçants vont mettre les bouchées doubles pour satisfaire leurs clients. Les files d’attente devant les magasins témoignent de l’affection des français pour leurs échoppes, leurs marques et leurs commerçants.

Par ailleurs, chaque jour, les médias alimentent le Black Friday via des liens promotionnels, des trouvailles, des pépites, des -80%, des meilleures offres, via des articles souvent sponsorisés, des influenceurs rémunérés et des publicités ultra ciblées. Les produits Tech sont d’ores et déjà les grands gagnants de cette opération.

Cette année plus que n’importe quelle autre, le Black Friday a fait ressurgir le spectre de la mort des petits commerces au profit des géants du numérique, avec comme figure de proue Amazon. Pour faire amende honorable, le géant du web a décalé en France le lancement de cette gigantesque opération de quelques semaines. Les autres sites Internet n’ont pas pris cette décision, n’étant pas nommément pointé du doigt par les politiques et autres détracteurs.

Coup de comm, coup de génie, véritable sanction ? Est-ce qu’Amazon ratissera tout sur son passage ? Est-ce que les consommateurs se rueront sur ces offres et délaisseront les petits commerçants ? Est-ce que les offres des concurrents tiendront la distance ? Nous le saurons à partir du 4 décembre prochain, lorsque les offres les plus alléchantes apparaitront sur nos écrans.

Et vous, vous voulez quoi pour Noël ?