La période de confinement a été aussi synonyme d’augmentation des violences intrafamiliales et a rendu très compliqué leur signalement. Saluons donc l’initiative de Fortnite, jeu vidéo phénomène qui cartonne depuis 2 ans auprès des adolescents, pour ce dispositif mis en place signalant les violences familiales pendant cette période compliquée.

Un nouveau personnage est apparu baptisé « EnfantBleu », en référence à l’association l’Enfant Bleu partenaire de l’opération. Une fois ajouté en ami dans le jeu, le personnage permettait aux jeunes joueurs victimes de maltraitances au sein de leur foyer « de lancer un appel à l’aide » en prenant contact directement avec les membres de l’association. Ingénieux lorsque l’on sait que cet univers est plutôt « fermé » aux parents.

En un mois, 1.200 enfants ont ajouté le personnage de l'enfant Bleu en ami et cela a permis 30% d'échanges réels avec des mineurs en difficulté.

Ce qui est intéressant à décrypter pour nous experts en communication c’est le changement d’image et de perception. Toutes les marques savent combien il est difficile d’amorcer ce changement et de l’inscrire dans le temps. Les éditeurs de jeux vidéo, et Fortnite en est un très bon exemple, sont régulièrement accusés de faire l’apologie de la violence. Et puis cette initiative et cette communication viennent semer le doute.

Pourquoi ? Parce que la cause est noble évidemment mais surtout parce que Fortnite a fait bien plus que s’associer, le jeu a été plus loin dans la démarche en créant un personnage complètement intégré dans son univers. Mais également parce que ce jeu est en relation directe avec nos enfants (en France, 96 % des enfants de 10 à 17 ans jouent au moins une fois par an à un jeu vidéo et un enfant sur deux y joue tous les jours – Source : SELL). Même s'il est tentant d'y voir un risque, force est de constater que les initiatives positives sont aussi possibles.

Enfin, il ne suffit pas d’avoir une idée lumineuse. Aller au bout et assumer son choix à 100% est primordial. Et cela va porter ses fruits. Cette initiative va créer un précédent car un groupe de travail constitué de magistrats et policiers spécialisés, ainsi que du secrétaire d'État pour la Protection de l'enfance est en cours de constitution pour poursuivre cette réflexion, invitant également les éditeurs de jeux vidéo à s’assoir à la table des discussions. Qui l’aurait cru ?

https://www.europe1.fr/societe/confinement-un-personnage-dans-le-jeu-fortnite-pour-aider-les-enfants-victimes-de-violences-3975284