Si en Social Media il y a bien une chose à laquelle on a fini par s'habituer, c'est de ne plus être surpris par le groupe Facebook. Toutefois, la récente annonce liée à Instagram pourrait changer beaucoup de choses, si ce n'est tuer une grande partie des agences d'influence B2C. On explique !

La grande nouvelle ? 

Instagram lance sa propre plateforme de mise en relation des marques et des influenceurs. Avec sa nouvelle plateforme "Brand Collabs Manager", Facebook rend alors accessible à toutes les marques les opérations d'influence, souhaitant ainsi prolonger la durée de vie de son profil phare actuel : Instagram. Or, s'il existe bien deux points qui font vivre un réseau social, c'est son nombre d'utilisateurs actifs et sa monétisation. Eh oui, ne l'oublions pas, un réseau social qui va bien est un outil qui rapporte et qui peut donc investir sur l'avenir. Avec ce nouvel outil, Mark Zuckerberg nous dévoile de manière à peine cachée sa volonté : monétiser sa plateforme. En d'autres mots, gagner de l’argent.

La nouvelle plateforme permettra aux marques de proposer directement leurs briefs aux créateurs de contenus, tout en ayant accès à un maximum d'informations certifiées (entendre par là KPI's) par Instagram. Il sera alors beaucoup plus facile pour une marque non seulement d'avoir accès à des opérations à moindre coût, mais en plus de mieux toucher ses audiences, en vérifiant la cohérence d'un influenceur avec sa propre ligne éditoriale et ses propres objectifs.

Là où le bât blesse...

Tout d'abord, ce créneau avait été préempté par des géants du genre comme Influence4you, Hivency ou encore Kolsquare qui vendaient jusqu'ici avant tout des plateformes de mise en relation avec des influenceurs. Pour Instagram en tout cas (il nous reste encore YouTube, Tik Tok, etc.), les plateformes de ce genre risquent d'être de moins en moins utilisées par les marques. Il faudra alors que ces services trouvent rapidement un moyen de justifier leurs coûts à travers une vraie valeur ajoutée comme un accompagnement, du conseil ou encore des KPI's supplémentaires (comme, on l'imagine, le nombre de fake followers qui ne sera probablement pas proposé par Instagram...)

Avec cette nouvelle plateforme, l'influence pourrait évoluer très rapidement - et d'autant plus si les autres réseaux sociaux étaient amenés à penser de la même façon - en proposant des outils à maîtriser, à l'instar d'un Google Analytics ou Facebook Business Manager dont les CM et Social Media Manager ont déjà l'habitude. Ce qui serait finalement logique et permettrait de simplifier l'accès à l'influence.

Car si l'on sait maintenant que l'influence est bien plus qu'un simple phénomène, il ne faut pas oublier que la vraie valeur ajoutée d'un influenceur, ce n'est pas son nombre de fans mais sa capacité à produire un contenu pertinent pour notre audience. En cela, la soumission de briefs depuis la plateforme certifiant des profils de qualité et en adéquation avec nos cibles semble des plus pertinentes.

Côté sortie, la plateforme est déjà en ligne mais n'est pour l'instant accessible... Nous devrions en apprendre plus dans les mois à venir.