Un article plein de bon sens avec un constat qui invite à remettre de la clarté dans certains objectifs des Labs.

Mais il omet sans doute un élément fondamental : celui que ces 'commandos de la rupture' auront besoin à un moment donné de l'appropriation du reste de l'organisation pour passer l'échelle de leurs développements et parvenir à l'innovation lors de la sortie effective sur le marché.

Cf la théorie du gourou de l'innovation à Harvard Clayton Christensen qui expliquait il y a déjà longtemps dans son livre 'The Innovator's Dilemma' que le seul moyen pour une grande organisation de réussir la rupture serait au final de créer une filiale qui aurait pour mission de la cannibaliser !

Une 3ème voie hybride (entre transformation digitale et Lab Innovation) serait peut-être de démarrer par une démarche d'intelligence massive sur quelques semaines avec l'ensemble des milliers de collaborateurs (qu'on brieferait/formerait ainsi sur les facteurs clés de succès de la rupture) stimulés par des profils atypiques externes pour faire émerger des équipes commandos en charge de lancer des scenarii de rupture mais qui auraient ainsi l'avantage d'être soutenues dès l'amont par l'ensemble de l'organisation.

A méditer !