Selon Wolfgang Blau, le numéro deux de Condé Nast International, les dominants Google et Facebook ne l’ont pas empêché de voir les revenus de publicité en ligne du groupe croître de 30%. 

La clé du succès ? Certainement pas les prix, mais l’image ! 

Le prestigieux groupe continue de faire rêver, est c’est précisément cela que cherchent ses annonceurs. Ces derniers bénéficient d’une association d’image de marque flatteuse, qui leur permet de raconter une histoire.

La santé financière du groupe est si bonne, grâce à la publicité en ligne mais aussi à la publicité sur le format papier (encore plus surprenant !), que Vogue vient d’être lancé en Arabie Saoudite, en Pologne, en République Tchèque, en Slovaquie, et en Grèce, et GQ au Moyen-Orient.