FinTech, HealthTech, EdTech, FoodTech… et tout autant de déclinaisons possibles et imaginables. La France se place sur le podium des champions de l'industrie de la beauté et représente 10 milliards d'euros de CA/an. Pourtant, la BeautyTech se fait encore bien timide.

Les innovations du secteur sont si rares que chaque produit annoncé provoque son flot de publications : la brosse connectée de Withings, le Formulateur Figure de Romy Paris ou encore le Miroir Connecté de CareOS sont les produits les plus emblématiques de la "beauté connectée". Cependant, il demeure encore une barrière à l'entrée non négligeable pour ces gadgets : le prix, entre 200€ et 800€.

Mais au delà du hardware, qu'en est t-il? Au niveau des applications, elles se décomposent majoritairement en deux segments. Certaines, "informatives", pour scanner les ingrédients présents dans les cosmétiques et analyser rapidement leur nocivité ou leur impact environnemental, à l'instar de la start-up Yazio qui se lance dans la beauté connectée après avoir conquis le secteur FoodTech. Enfin, des applis intégrant de la VR, devenues maintenant la spécialité du géant L'Oréal, qui propose de tester sur soi virtuellement les produits de la marque (maquillage, teinture) afin de mieux orienter son choix en magasin.

"Lorsqu'on laisse de côté les appareils qui se limitent au versant technique, la « beauty tech » semble encore peu inciter les entreprises à concevoir des algorithmes et autres logiciels. L'innovation technologique serait-elle cantonnée à la frange luxueuse de cette industrie ?"

Nelly Lesage, Numerama

L'état des lieux de la beauty tech en France est plutôt rapide à faire. Les nouveautés dans cette frange de la tech demeurent rares quand elles sont innombrables dans d'autre secteurs tech. Aujourd'hui on apprend via Blush Digital - l'un des très rares médias estampillés Beauty Tech - que l'on peut maintenant acheter sa laque avec des bitcoins. Ok et après? Depuis quelques mois, on semble toucher du doigts le vrai essor de la Beauty Tech, mais quand va-t-elle réellement passer la seconde?