A la lecture de cet article, j’ai cru un temps que je lisais le Gorafi et non Madame Figaro. Un couple devant s’excuser pour ne pas avoir respecté le planning organisant la rotation des grossesses au sein d’une entreprise… L’histoire se passe au Japon mais donne tout de même à réfléchir sur notre propre société.

En France aussi, la femme en âge d’avoir des enfants est toujours enveloppée de ce voile mystérieux dans l’esprit de ses collègues et de la direction. Elle est jeune (et potentiellement jolie !)…bon… elle va surement nous faire un petit dans pas longtemps….et ça c’est un problème ! 

Car la femme enceinte dérange en entreprise encore aujourd’hui, et elle dérange les hommes autant que les femmes. J’avoue avoir rigolé un quart de seconde en me disant que l’organisation de l’agence serait en effet beaucoup plus simple si nous mettions en place un planning des grossesses puisque la majorité de notre effectif est féminin, et que les grossesses des unes et des autres m’ont provoquée quelques nuits blanches ! Mais quelle tristesse de réfléchir ainsi ! 

Si les femmes veulent pouvoir briguer les mêmes postes que les hommes (peut-être un jour avec les mêmes salaires…) notre regard sur la grossesse et sur la maternité doit évoluer. Une femme doit pouvoir devenir mère sans se soucier de l’impact sur sa carrière ou sur sa relation avec ses collègues. 

Le gouvernement se saisit d’ailleurs actuellement du sujet en proposant d’allonger le congé paternité, car après tout un bébé ça se fait à deux…quoi que...le temps changent mais on en reparlera plus tard !