Rendez-vous compte que nous ne connaissons même pas le nom de la personne qui a failli renverser le cours de l’histoire !

Dimanche 18 mars 2018, 22h, Tempe, Arizona, Etats-Unis. Une femme, 49 ans, seule sur la route, marchant à côté de son vélo. Pas de casque, pas de bande réfléchissante, pas de stress, elle traverse juste la grand route pour rejoindre l’autre bas côté.

Encore quelques instants et elle rentrera dans l’histoire.

Bon évidemment, en pleine nuit, on ne saisit pas vraiment comment elle n’a pas pu voir au loin (et se rapprochant singulièrement) les phares de la voiture de demain. Celle-la même qui a roulé des milliers de kilomètres, avec des milliers de capteurs et des milliers d’ingénieurs à son chevet quotidien. Elle non plus n’a pas détecté sa future victime.

Bon évidemment, le chauffeur à son bord n’est pas des plus attentifs. Il n’a pas vu non plus cette femme au vélo qui n’avait d’ailleurs rien à faire ici ! Un peu comme un passager de train, il regarde un peu partout, s’occupe, sans se préoccuper du pare brise. Impact dans quelques secondes.

Les images sont terribles. Le résultat inéluctable.

Bon, OK, à qui la faute ?

Cette anonyme qui traverse la route ?

Le conducteur ?

Les ingénieurs ?

Uber ?

Ou encore mieux, cet engin sans conscience ?

Quoiqu’il en soit, la police a donné des pistes « même un chauffeur au volant n’aurait pu éviter l’accident ».

Ouf ! Le futur peut reprendre son cours normal et cette jeune femme retourner dans l'anonymat.