Je dois avouer que je l'aime bien cette Saint Valentin. Non pas que je sois très friand de ces fêtes organisées (je fais déjà l'impasse sur les cadeaux de Noël), mais je lui trouve un charme suranné qui me fait vivre des sensations que vont de la compassion à l'étonnement. Effectivement, comment peut-on expliquer sereinement ce besoin de faire la queue chez le fleuriste une fois par an, ce besoin de prouver, tel un François Fillon, aujourd'hui même que "j'aime ma femme", se retrouver au milieu de tables de 2 dans la pizzeria du quartier, de baguenauder dans les rues et se rendre compte que beaucoup plus de couples se tiennent par la main ?

J'entends certains dire que c'est important de prouver à l'autre ses sentiments et que, certes une journée, c'est peu, mais c'est déjà ça. Et puis cette journée pousse à l'imagination. Et c'est bien là où je veux en venir !

C'est étrange comme l'amour peut faire pousser des ailes... Non seulement aux amoureux, mais aussi aux annonceurs. C'est ça que j'aime, je dois l'admettre. Toutes ces publicités, toutes ces déclarations, toutes mots doucereux qui nous font comprendre que ce jour est spécial. Spécial, parce que ce jour vient de nul part. Tout est en place pour que ce mois de février, si pauvre, trouve enfin grâce aux yeux du consommateur. Et parfois, on est à deux doigts de se laisser tenter.

Dans notre métier de la communication, les marronniers sont importants.Chaque année, les mêmes poncifs, auxquels les clients attachent d'ailleurs beaucoup d'importance (Eux-mêmes, personnellement, n'y adhèrent pas vraiment, mais ont-ils vraiment le choix ?). 

Que ce soit un produit, un service, il est de bon ton d'écrire le communiqué "Saint Valentin". Charge à nous de pouvoir l'intégrer dans cet univers rempli de rouge et d'amour. Alors, il faut se creuser la tête et être imaginatif pour séduire les journalistes, faire en sorte qu’ils nous regardent, à nouveau, leur faire retrouver le frisson des débuts quand nous n’étions que stagiaire et que nous devions relancer à tout va, et réussir enfin le contact tant attendu. 

Plaire à nouveau donc ! Ahhhh, l’Amour ! C’est aussi ça notre Saint Valentin !