Peut-on, sous prétexte de protection de la propriété intellectuelle, s'approprier une expression tombée dans le langage courant (ou presque) ? La réponse est clairement oui pour le fabricant de brioches Pasquier. Encore faut-il ne pas avoir peur du ridicule.

Car la ressemblance entre une brioche et l'expression "pitcher" (anglicisme qui désigne le fait de présenter de façon dynamique un projet) n'est pas flagrante. 

Le pitch en vaut-il la chandelle ? Ce sera à Pasquier d'en décider. Tout au plus peut-on noter à ce stade que, la marque, qui voulait protéger son image, essuie une vague de critiques doucement moqueuses, qu'elle a elle-même provoquée. Et démontre au passage son incompréhension totale des enjeux de communication d'aujourd'hui.