CES 2018 étant à peine achevé, on a beau essayer de l’éviter, l’intelligence artificielle est partout. Dans les maisons, dans les voitures, dans les services clients et même au cœur de notre santé.

Si aujourd’hui ce terme est sur toutes les bouches et dans tous les laboratoires, des craintes subsistent : quid de la valeur ajoutée humaine ? Quid de l’émotion, des sentiments, du contexte même ? 

Les experts eux-mêmes ne s’accordent pas tous. Est-ce que l’intelligence artificielle va remplacer l’Homme ? Ou est-ce qu’au contraire elle intervient pour améliorer les compétences humaines ? Augmenter l’expérience de l’Homme.

La question est de nouveau soulevée alors que la musique va elle aussi dépendre de la technologie et de l’intelligence artificielle. La créativité est-elle remise en question jusqu’alors ? 

Pas forcément, car il s’agit aussi de vivre avec son temps et de comprendre que les technologies sont toujours assistées par des humains. Dans le cas de la musique, ou Stromaé contribue à la production du premier disque sous IA, on comprend vite qu’il s’agit d’offrir de nouvelles expériences et non pas de supprimer les artistes. 

Et si c’était justement l’ouverture à de nouveaux types de sons ?

Noémie Minster

Programme Executive