C’est étrange comme cet article m’a interpellé.

Peut-être mon âge canonique qui me fait dire qu’il serait bon de se demander comment vont les générations futures.

Peut-être cette vibration due à  la croissance trop rapide de mes enfants.

Peut-être aussi une certaine nostalgie de mes années d’école.

Mais je pense que c’est surtout que j’aimerais comprendre les attentes de ceux qui viendront travailler avec nous, obtenir leur premier stage, leur premier emploi, très prochainement !

Si le poing dressé est souvent signe de contestation ou d’affirmation de soi, il est surtout à mes yeux un rappel à la reconnaissance individuelle.

Chaque génération a eu son style. « J’ai le droit » est plutôt dans l’air du temps, puisque bercé par le culte du soi dans chaque émission de télé, l’accès à tous tout le temps et le choix de vie !

Et avec ce titre, je me suis soudain dit que moi aussi, j’ai le droit.

Mais le droit de quoi en fait ?

De faire le buzz, de dire non, de soumettre mes idées, de donner mon avis, de donner une direction…

En fait, en relisant attentivement cet article, je me suis surtout senti chanceux. 

Chanceux de pouvoir faire partie d’une équipe, chanceux de faire partie d’un groupe soudé qui m’épaule et me soutient dans mes initiatives. Et puis dans mon métier, j’ai aussi la chance de rencontrer cette génération future qui souhaite apprendre. 

On partage, on fait découvrir, on donne envie, on rigole, on apprend, ... 

Des fois ça fonctionne plutôt bien (Et on est fiers) et puis des fois ça ne prend pas (On se remet en question). 

Alors ils voguent vers d’autres horizons. C’est leur droit !